La barque vide

Si un homme traverse un fleuve

 Et qu’une barque vide heurte son esquif,

 Il ne se mettra pas très en colère

Même s’il est de nature irascible.

Mais s’il aperçoit un homme dans la barque,

Il lui hurlera de s’éloigner.

Si son cri n’est pas entendu, il hurlera de nouveau,

Puis encore une fois, avant de se mettre à pester.

Et tout cela parce qu’il y a quelqu’un dans la barque.

Pourtant, si la barque était vide,

Il ne hurlerait pas et ne se mettrait pas en colère.

Si vous parvenez à vider votre barque

Tout en traversant le fleuve du monde,

Personne ne s’opposera à vous,

Personne ne cherchera à vous nuire.

Tchouang-tseu (IVe siècle av.J.-C.)

Un avis sur « La barque vide »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :